Jeunes ruraux

, par Kathy Ajakane


Le Gouvernement a saisi le Conseil économique, social et environnementalsur la Place des jeunes dans les territoires ruraux.

« La place des jeunes dans les territoires ruraux »->Revoir l’intégralité des débats du mercredi 11 janvier 2017.

Les jeunes ruraux.ales entrent plus tôt sur le marché du travail. Selon le CREDOC, 59 % des jeunes ruraux.ales ont un emploi (contre 49 % des jeunes urbain.e.s) et les catégories ouvrier.e.s et employé.e.s y sont surreprésentées. Le taux de chômage des jeunes entre 18 et 24 ans domicilié.e.s dans les cantons ruraux très peu denses atteint 25,1 %, contre 27,1 % en zones urbaines. Pourtant, 24,4 % des jeunes de 18-24 ans sont ni en emploi, ni en formation dans ces cantons très peu denses, contre 20,8 % des jeunes urbain.e.s. Les différences femmes/hommes devant la formation et l’emploi sont fortes en zones rurales : parmi les demandeur.e.s d’emploi de moins de 25 ans, 61 % sont des femmes en ZRR. L’automobile est souvent la seule possibilité pour les déplacements quotidiens dans le rural, avec une mobilité plus couteuse qu’en ville.

La note de synthèse du Cese (février 2017) :

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)