Démographie et infécondité

, par Kathy Ajakane

L’Insee a publié, comme chaque année, son bilan démographique de l’année écoulée (Insee Première – No 1630 -Paru le : 17/01/2017).

Constats du bilan démographique 2016 de l’Insee :
- La population a augmenté en raison du solde naturel.

- Natalité en baisse pour la deuxième année consécutive ;

- Fécondité en baisse : 1,93 enfant par femme en 2016 ;

- Légère baisse du nombre de décès (-7 000) alors qu’il avait beaucoup augmenté en 2015 ;

- Les espérances de vie à la naissance, qui avaient diminué en 2015, retrouvent leur niveau de 2014 (85,4 ans pour les femmes et 79,3 ans pour les hommes).

L’Ined publie une étude « La proportion de femmes sans enfant a-t-elle atteint un pic en Europe ? »
(Ined, n°540, janvier 2017)

Cette étude montre que :
- la proportion de femmes sans enfant est particulièrement élevée dans certains pays européens.

- Alors que l’infécondité s’est stabilisée en Europe de l’Ouest et du Nord, il est probable qu’elle va continuer de progresser rapidement en Europe du Sud, où jusqu’à 1 femme sur 4 nées dans les années 1970 pourrait rester sans enfant.

- L’infécondité va sans doute progresser aussi dans les pays du Centre et de l’Est de l’Europe, où un nouveau modèle de fécondité retardée s’est mis en place depuis les années 1990, après la libéralisation économique et l’affaiblissement des politiques sociales.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)