Prescription de l’activité physique : mise en oeuvre

, par Kathy Ajakane

L’activité physique est un déterminant de santé en soi comme l’attestent les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé et les différentes expertises menées : de nombreuses études montrent qu’elle contribue à réduire les risques de survenue de la plupart des maladies chroniques en particulier le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, les maladies cardiovasculaires, le cancer.
La Haute autorité de santé (HAS) reconnaît depuis 2011 le bénéfice pour les patients atteints de maladies chroniques de la prescription d’activité physique comme thérapeutique non médicamenteuse.

Le dispositif est entré en vigueur le 1er mars 2017.

Instruction du 3 mars 2017


L’instruction du 3 mars 2017 adressée aux Agences régionales de santé (ARS) et aux Directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) vient compléter le décret, en vue du déploiement sur le territoire national de cette mesure.

Dossier « Activité physique et santé ».


Consulter le dossier « Activité physique et santé » sur le site du Ministère de la santé (dossier mis à jour le 27.04.17) :
- > Qu’est-ce que l’activité physique
- > Les bénéfices de l’activité physique sur la santé
- > Les recommandations
- > Prescription de l’activité physique
- > Promouvoir les mobilités actives


- > La semaine européenne de la mobilité
- > Les programmes et plans nationaux d’actions
- > Rapports et expertises
- > Ressourcesutiles

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)