Déterminants des dépenses de santé

, par Kathy Ajakane

L’évolution des dépenses de santé dépend de 3 types de facteurs : des facteurs économiques, des facteurs démographiques et sanitaires et enfin des facteurs technologiques et institutionnels.

Les déterminants des dépenses de santé en France

En France, les dépenses de santé sont passées de 2,5 à 9 points de PIB entre 1950 et 2015.

Le document de travail de France Stratégie, intitulé « Les déterminants de long terme des dépenses de santé en France », publié le 1 juin 2017, rappelle d’abord :
- > quels sont les grands facteurs de croissance des dépenses de santé, en s’appuyant sur une somme de travaux réalisés sur cette question,

- > ensuite, il discute des principales projections de long terme des dépenses de santé réalisées pour la France, en présentant leur méthodologie, leurs résultats et leurs limites.

Parmi les facteurs de croissance des dépenses de santé :

  • L’effet du niveau de vie de la population : toujours essentiel mais moins exclusif que pendant les Trente Glorieuses
  • Le vieillissement  : un impact aujourd’hui loin d’être négligeable
  • L’évolution de la morbidité  : une incertitude importante, un effet jusqu’ici plutôt faible
  • Le progrès technique : des effets ambivalents et difficiles à modéliser au niveau macroéconomique
  • Les prix de la santé  : une croissance en moyenne guère différente de celle des autres biens et services produits en France
  • Les facteurs institutionnels.

À télécharger :
- >Document de travail - Les déterminants de long terme des dépenses de santé en France
- >Note de synthèse - Les déterminants de long terme des dépenses de santé en France
- >Données graphiques du document de travail - Les déterminants de long terme des dépenses de santé en France

Forte hausse des malades nécessitant des traitements de longue durée

Selon l’Assurance-maladie, un demi-million de patients en plus souffriront d’au moins une pathologie chronique ou nécessiteront des soins au long cours.

Une population plus nombreuse et plus âgée, des maladies plus fréquentes… En 2020, la France devrait compter 548 000 personnes de plus qu’en 2015 atteintes d’au moins une pathologie chronique ou nécessitant un traitement au long cours (diabète, cancer, maladie psychiatrique…). Cette projection inédite a été dévoilée mercredi 31 mai par la Caisse nationale de l’assurance-maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) à l’occasion de la présentation d’une analyse « médicalisée » des dépenses de santé en 2015.

« Santé : forte hausse du nombre de malades nécessitant des traitements de longue durée en France d’ici 2020 » - Le Monde - 31 mai 2017

Cartographie des pathologies et des dépenses - CNAMTS - 31 mai 2017

Pas de détente sur la maîtrise des dépenses de santé

« La tension sur le système de santé persiste, même si elle se desserre un petit peu. Il y aura un accroissement des dépenses, sans doute plus modéré, mais constant », a analysé le Pr Luc Barret, médecin conseil national de l’Assurance maladie, lors de la présentation de la cartographie.

Et à l’heure actuelle ? « Des contraintes pèsent sur l’Assurance maladie avec un objectif d’évolution des dépenses de santé voté par le Parlement en baisse depuis plusieurs années », a-t-il rappelé.

Gazette santé-social - 01/06/2017

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)