Actualités disciplinaires

Les articles RSS

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Sélections

  • CLS : Evolution d’un outil dans un paysage en mutation

    Roxanne Bacq a passé 5 mois au sein de l’Ireps Nouvelle-Aquitaine. Son stage auprès de la mission Santé et Territoires, lui a permis d’analyser le déploiement des Contrats Locaux de Santé. En prenant appui sur la revue de la littérature et la situation en Nouvelle-Aquitaine, son travail a tout particulièrement questionné l’éventuelle contribution des CLS à la construction des politiques locales de santé, en dégageant 3 hypothèses de travail :

    ➢ Le CLS contribue localement à une mise en cohérence des politiques publiques favorables à la santé

    ➢ La souplesse du cadrage législatif permet une adaptation de l’outil CLS à chaque territoire et acteur

    ➢ Le CLS contribue localement à la considération et à la lutte des inégalités sociales de santé (ISS)

    Contrat Local de Santé : Evolution d’un outil dans un paysage en mutation, EHESP, Sciences Po Rennes, Roxanne Bacq, juillet 2017

  • Etude : état de santé bucco-dentaire en Poitou Charentes

    La santé bucco-dentaire fait partie intégrante de la santé générale et est essentielle à la qualité de vie. Comme le souligne le dernier rapport sur l’état de santé de la population en France, les pathologies bucco-dentaires, essentiellement la carie dentaire et les maladies parodontales, représentent un problème de santé publique majeur en raison de leur prévalence et de leur incidence élevées dans toutes les régions du monde.

    En plus des douleurs, les affections bucco-dentaires peuvent générer des problèmes fonctionnels, et à terme une diminution de la qualité de vie. Elles peuvent être à l’origine de complications infectieuses locales ou à distance, en particulier chez certains patients porteurs de pathologies chroniques comme les patients diabétiques, les sujets immunodéprimés, les personnes atteintes d’affection cardiaques ou les personnes obèses. De plus, les femmes enceintes représentent une catégorie de la population particulièrement sensible aux pathologies buccodentaires. Outre les aspects médicaux au sens strict, un mauvais état dentaire, c’est également une image dégradée de soi.

    Malgré une amélioration de la santé bucco-dentaire depuis quelques décennies, le recours à un chirurgien-dentiste demeure très inégal selon les populations et les inégalités sociales existent depuis le plus jeune âge.

    L’URPS chirurgiens-dentistes Nouvelle-Aquitaine a sollicité l’ORS dès 2015 afin d’étudier la faisabilité d’un recueil spécifique permettant de décrire l’état de santé de la population âgée de 18 à 65 ans.

    Etat de santé bucco-dentaire des patients des chirurgiens-dentistes de l’ex Poitou-Charentes, ORS Poitou-Charentes, juin 2017

  • Penser le numérique autrement

    Alors que près de 20% de la population ne maîtrise pas les usages de base de l’outil numérique, et que pour 30 % des foyers équipés d’un ordinateur, le coût d’accès à internet reste trop élevé, la capacité de recours aux droits de tous est questionnée. Le risque que l’illettrisme numérique prolonge les inégalités économiques et sociales préexistantes est sérieusement avancé. Il s’agit de l’accès aux droits et à l’information pour tous via les plateformes informatiques (assurance maladie, impôts, chômage, ...), mais aussi d’enjeux bien plus larges de sociabilité, d’épanouissement professionnel et personnel, d’exercice de la parentalité, d’acculturation vécue parfois subie.

    Ce dossier restitue les apports de la journée du 21 juin 2016, qui proposait de parcourir les différentes facettes d’une e-inclusion complexe et multidimensionnelle, qui, du national au local, s’efforce de s’organiser et s’articuler.

    Penser le numérique autrement : accompagner les usages, prévoir la place des non-connectés, Pôle de ressources ville et développement social 95,, 28 septembre 2017.

  • Santé des étudiants : de nouvelles données

    Réalisée à un rythme triennal depuis sa création en 1994, l’enquête CdV a pour ambition de recueillir et d’analyser des informations pertinentes sur les conditions de vie des étudiants sous ses différents aspects. Pour ce faire, l’OVE sollicite les étudiants, en les invitant à répondre à un questionnaire (en ligne depuis 2010). Afin de garantir la validité scientifique des résultats, cette enquête est réalisée auprès d’un échantillon aléatoirement sélectionné au sein de la population étudiante en France.

    Pour cette 8e enquête, plus de 220 000 étudiants ont été invités à répondre au questionnaire de l’OVE. Avec une participation de près de 60 700 étudiants, l’enquête CdV 2016 enregistre un taux de réponse brut de 25,6 %. Les résultats présentés ici correspondent à l’exploitation des 46 340 questionnaires qui, sur l’ensemble de ces réponses, ont été entièrement remplis par les étudiants en cours d’études au moment de l’enquête.

    Les données concernent la santé des étudiants :
    - autoévaluation de l’état de santé ;
    - couverture maladie ;
    - consommation de cigarettes et d’alcool ;
    - renoncement aux soins ;
    - fragilités psychologiques ;
    - situation de handicap.

    La santé des étudiants : de nouvelles données détaillées sont disponibles, Ove, 5 septembre 2017

  • Guide pratique pour débuter en classe inversée

    La classe inversée est une approche pédagogique dans laquelle une première exposition à la matière s’effectue de manière autonome, dans une phase préalable à une phase présentielle animée par un enseignant.

    L’ancrage et l’approfondissement des connaissances sont travaillés pendant cette séance par le biais d’activités appropriées (échanges avec l’enseignant et entre pairs, projets de groupe, activité de laboratoire, débat...).
    La partie préparatoire autonome peut s’effectuer avec différents types de ressources (livres et autres documents, sites Web, vidéos, logiciels...) et de tâches à réaliser (faire une recherche, répondre à un quizz...).

    Dans une classe inversée, l’enseignant ne se pose pas d’abord en expert sur son estrade ("sage on the stage") mais en accompagnateur, en facilitateur d’apprentissage ("guide on the side").

    Ce guide pratique ne propose donc pas tant une démarche qu’une boussole pour tout enseignant souhaitant découvrir et expérimenter, à sa mesure, cette petite révolution que sont les classes inversées.

    La classe à l’envers pour apprendre à l’endroit, Julie Lecoq et Marcel Lebrun avec la participation de Brigitte Kerpelt, Les carnets du LLL.