Santé des étudiants et insertion professionnelle des jeunes : quels bilans ?

, par Kathy Ajakane

La Smerep a dévoilé les résultats de son enquête 2017 sur la santé des étudiants : des conditions de vie de plus en plus précaires et des habitudes de santé à risque. L’enquête Céreq 2016 révèle qu’1 jeune actif sur 5 recherche un emploi et c’est le cas d’1 jeune actif non diplômé sur 2.

Bilan de la santé des étudiants et des lycéens

Outre les champs habituels d’investigation – Conditions de vie, Santé globale, Nutrition, Vie affective et sexualité, Stress / mal-être et sommeil, Produits psychoactifs, Gestes de premiers secours – l’étude SMEREP 2017 intègre cette année l’hygiène bucco-dentaire.

Quelques enseignements de l’étude :

État de santé globale des étudiants et des lycéens :

La santé du côté des étudiants :

La santé du côté des lycéens :

  • 30% des étudiants (contre 25% en 2016) ont déjà consommé au moins 1 type de produits psychoactifs (cannabis, cocaïne, amphétamines, héroïne, autre) ainsi que 14% des lycéens.
  • Près d’un quart des étudiants et 19% des lycéens dorment moins de 6 heures par nuit.

Le recours aux soins et aux dépistages :



  • Près de 90% des étudiants français, ainsi que d’Ile-de-France, n’effectuent pas de visite régulière ni systématique chez leur médecin.
  • 77% des étudiants français et 88% des lycéens ne se font pas systématiquement dépister lors d’un changement de partenaire, dont respectivement 48% et 72% ne se sont JAMAIS fait dépister.

Les liens utiles :

- > Pour consulter le communiqué de presse : c’est ici !
- > Pour consulter les résultats de l’étude SMEREP, juin 2017 : c’est ici !
- > Stress, alcool, sexualité à risques… le bilan santé perfectible des étudiants français, Le Monde, du 29.06.17

Enquête Céreq 2016 : insertion professionnelle des jeunes

D’avril à juillet 2016, le Céreq a interrogé un échantillon représentatif des 693 000 jeunes qui ont quitté pour la première fois le système éducatif en France, au cours ou à l’issue de l’année scolaire 2012-2013.
Environ 19 500 jeunes de tous les niveaux de formation ont répondu à cette enquête téléphonique d’une durée moyenne de 30 minutes.

Les jeunes sortis du système scolaire en 2013 et interrogés en 2016 dans le cadre du dispositif Génération du Céreq sont légèrement moins exposés au chômage que leurs prédécesseurs, sortis en 2010. Néanmoins cette éclaircie, ténue, ne concerne pas tous les jeunes et ne porte pas sur tous les aspects de l’insertion professionnelle.

Les principaux constats :

  • Une génération sensiblement plus diplômée
  • Une amélioration modérée de l’accès à l’emploi pour l’ensemble de la génération
  • Les non-diplômés, moins nombreux, mais toujours aux marges de l’emploi
  • Dans le secondaire, les premiers effets de la réforme du bac pro
  • Pas d’amélioration pour les diplômés du supérieur

Les liens utiles :

- > Pour consulter l’étude :
Enquête 2016 auprès de la Génération 2013 - Pas d’amélioration de l’insertion professionnelle pour les non-diplômés, Emilie Gaubert, Valentine Henrard, Alexie Robert, Pascale Rouaud, Céreq Bref n°356 juin 2017 4p.
- > Pour consulter l’article du Céreq, 28 Juin 2017 : c’est ici !

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)