STMS

À la une Une

Numérique en STMS RSS

  • Fresques interactives de l’INA

    , par Kathy Ajakane

    L’Institut National de l’Audiovisuel propose un ensemble de sites satellites désigné sous le terme générique de fresques permettant de découvrir des thématiques très diversifiées. Chaque sujet traité donne accès à des vidéos contextualisées et plusieurs parcours pédagogiques spécifiques.

  • Booktube et Vlog

    , par Kathy Ajakane

    Le phénomène du booktube vient des pays anglophones et hispanophones. Il arrive dans les classes ! Comme le vlog, le booktube est un outil numérique original suscitant l’intérêt de l’élève et développant son autonomie.

  • Cartographie des controverses

    , par Kathy Ajakane

    La cartographie des controverses a été créée à l’Ecole des Mines, puis reprise à Sciences Po pour analyser les controverses scientifiques dans le paysage médiatique.

Sélections

  • Coffre-fort numérique : 1er bilan de l’expérimentation

    Le coffre-fort numérique est un service sécurisé en ligne qui permet aux personnes de conserver leurs documents administratifs et/ou personnels (carte d’identité, permis de conduire, contrats, factures, relevés, photos, etc.) et d’y accéder via Internet. L’utilisateur choisit la nature des documents qu’il souhaite conserver dans cet espace qui lui est personnel.

    Déjà plébiscité par un grand nombre d’utilisateurs, ce type d’outil peut avoir une valeur ajoutée pour toutes les structures et établissements accueillant ou hébergeant des personnes en grande difficulté et qui leur proposent un accompagnement social. Les personnes accompagnées voient en effet trop souvent l’accès à leurs droits retardé en raison de la perte de certains documents administratifs ou pièces justificatives.

    C’est dans ce but que la DGCS et l’UNCCAS ont lancé en juillet 2016 dans le cadre du Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, une expérimentation visant à évaluer l’usage et l’utilité du coffre-fort numérique.

    Cette expérimentation vise notamment à comprendre dans quelles conditions le coffre-fort numérique peut faciliter l’accès aux droits et à l’accompagnement social des personnes concernées et dans quelle mesure il peut être également un outil efficace de lutte contre la fracture numérique.

    - >Un premier bilan encourageant : bilan intermédiaire de l’expérimentation, UNCCAS, avril 2017
    - >Contexte institutionnel : article L.137 de la loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique

  • Perturbateurs endocriniens : accélération des mesures nationales

    Les Etats membres ont adopté la définition des perturbateurs endocriniens utilisés dans les pesticides.
    Dans le même temps, la Commission européenne a pris des engagements pour accélérer sa politique de lutte contre ces substances chimiques interférant avec les systèmes hormonaux.

    • l’application immédiate des nouveaux critères aux substances en cours de réévaluation au niveau communautaire ;
    • le lancement d’une stratégie européenne prenant en compte toutes les expositions possibles, notamment dans les jouets, les cosmétiques et les emballages alimentaires ;
    • la mobilisation de 50 millions d’euros complémentaires en faveur de la recherche sur les effets des perturbateurs endocriniens, dès 2018 ;
    • la présentation rapide d’une évaluation de l’efficience de ces critères et de l’effet des exemptions introduites.

    Pour protéger au mieux la santé des Français, Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, et Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ont pris des mesures nationales complémentaires.

    - > Le communiqué de presse, 4 juillet 2017
    - > La liste des mesures nationales
    - > Site du Ministère des solidarités et de la santé : Perturbateurs endocriniens : accélération des mesures nationales

  • Inégalités environnementales et sociales sont étroitement liées en IDF

    L’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) d’Ile-de-France présente une étude sur les relations entre les inégalités sociales et les inégalités environnementales. Celle-ci étaye l’intuition d’une corrélation entre ces deux types d’inégalités.

    Comme dans le PRSE IDF, cette étude s’est intéressée :
    - > aux aménités vertes. On peut définir par aménités, l’ensemble des facteurs environnementaux susceptibles de procurer des agréments esthétiques, fonctionnels ou sensoriels : les espaces verts et boisés, les zones de calme, les espaces récréatifs sont autant d’éléments pouvant contribuer au bien-être physique et mental ainsi qu’à la santé des habitants.

    - > aux « points noirs environnementaux » (PNE), entendus comme des zones géographiques où se cumulent plusieurs problèmes environnementaux (nuisances et pollutions).

    L’étude observe ainsi que la part de secteurs surreprésentés en ménages à bas revenus augmente dans les secteurs cumulant PNE et absence d’aménité (64 % contre 52 %). Cela s’observe, dans des proportions similaires, au sein de tous les départements (92, 93, 94, 95). Inversement, la part de secteurs surreprésentés en ménages à bas revenus se révèle nettement plus faible (33 % contre 52 %) dans les PNE comptant au moins trois aménités vertes.

    Cette vulnérabilité socialement différenciée face à l’environnement constitue un enjeu fort en santé-environnement, sous-jacent à de nombreuses actions inscrites dans le PRSE 3.

    Inégalités environnementales et sociales sont étroitement liées en Île-de-France, (IAU) d’Ile-de-France, juin 2017

  • Diagnostic social urbain dans le quartier de La Bouletterie

    Le Conseil de développement de la ville de Saint Nazaire a souhaité expérimenter une démarche pour évaluer les perceptions et représentations d’un quartier d’habitat social : La Bouletterie.

    Les représentations et les perceptions de la Bouletterie à Saint-Nazaire ont été évaluées à la fois chez les habitants résidents de l’agglomération, et aussi auprès des acteurs-habitants et des acteurs-organisés du quartier (bénévoles, professionnels, élus).

    Le but est de répondre aux questions suivantes :
    => Quels regards les habitants résidents et non résidents ainsi que les autres acteurs portent-ils sur le quartier de la Bouletterie et son cadre de vie ? Y-a-t-il des écarts de perceptions et de représentations ?

    Pour répondre à ces questions, 2 enquêtes ont été menées de façon concordante :
    • L’une qualitative, au sein du quartier, à travers la méthode du parcours photographique. À la différence des enquêtes traditionnelles, l’interviewé est le guide et aucune question fermée ne dirige la rencontre.

    • L’autre, plutôt quantitative, par des étudiants en Master 1 de l’Institut de Géographie et d’Aménagement Régional de l’Université de Nantes (IGARUN), pour déterminer l’image du quartier de la Bouletterie auprès des habitants de l’agglomération.

    L’atelier s’est ensuite interrogé sur la place de ces données dans une évaluation, notamment du contrat de ville. Les données quantitatives, souvent prédominantes pour répondre aux indicateurs évaluatifs, sont-elles suffisantes pour appréhender les effets d’une politique publique ?

    [Conseil citoyen de Saint-Nazaire – « L’évaluation participative du contrat de ville »-=31256622c26dc538c17266891522cdc1], juin 2017->]

  • Santé et accès aux soins des femmes précaires : des chiffres alarmants

    Contrairement aux idées reçues, les femmes constituent aujourd’hui la majorité des personnes en situation de précarité :

    • elles représentent 53 % des personnes pauvres ;
    • elles constituent 70 % des travailleur.euse.s pauvres, occupent
    • 82 % des emplois à temps partiel et 62 % des emplois non qualifiés ;
    • les femmes représentent 85 % des chef.fe.s de familles monoparentales et une famille monoparentale sur trois vit sous le seuil de pauvreté.

    Les problématiques en santé et dans l’accès aux soins des femmes en situation de précarité tiennent à la fois à des inégalités sociales de santé et à des spécificités liées au genre.

    • La mortalité prématurée liée à des maladies cérébro-cardiovasculaires chez les ouvrières est en moyenne 3 fois supérieure à celle des cadres et professions intermédiaires, une prise en charge plus tardive chez les femmes en général (55 % des accidents cardiaques sont fatals pour les femmes et 43 % pour les hommes) et un moindre dépistage chez les précaires en particulier.
    • 31 % des femmes vivant au sein d’un ménage ayant des revenus inférieurs à 2000 € par mois n’ont pas réalisé de frottis dans les 3 dernières années.

    La santé et l’accès aux soins : Une urgence pour les femmes en situation de précarité
    Rapport n°2017-05-29, Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes

  • Promouvoir le dépistage du cancer : quelles actions dans les villes ? dans les QPV ?

    Depuis 2010, les étudiants du Master « Territoires, Villes & Santé » de l’Université de Paris Nanterre et Pars Est Créteil réalisent des diagnostics locaux sur la participation au dépistage organisé du cancer du sein.
    Ils visent à comprendre ce qui, localement, freine ou favorise l’accès au dépistage. Ils sont produits dans le cadre d’un partenariat entre chercheurs-acteurs-décideurs (dont l’association ESPT).

    Ce document présente différentes stratégies d’intervention en ville et dans les QPV afin d’augmenter les taux de participation au DO et de réduire les inégalités socio-territoriales de santé : quelles populations ? quelles actions ? quels freins à la mobilisation ? quels leviers ?

    Promouvoir le dépistage organisé du cancer du sein et réduire les inégalités socio-territoriales de santé : un guide pour l’action, Université Paris Nanterre, ARS Ile de France, Elus santé publique et territoire, 2017, 12 p.

  • Moi(s) sans tabac en Paca : pilotes et partenaires, actions, évaluation, communication

    L’ARS PACA a mis en ligne un document interactif présentant le bilan de la mise en place du projet « Moi(s) sans tabac » dans cette région.

    Dans ce document :
    - > la présentation des organisations pilotes du projet : ARS et CRES PACA ; Des liens permettent de prendre connaissance des missions et des activités du CRES,
    - > le taux de prévalence du tabagisme par région : un lien vers le BEH est proposé,
    - > les actions,
    - > les scores de participation au « Moi(s) sans tabac » en PACA,
    - > les partenaires,
    - > la communication.

    Moi(s) sans tabacen PACA

  • Des actions de promotion en lien avec des problèmes de santé identifiés

    L’ARS PACA mène une politique de prévention et de promotion de la santé avec des dispositifs spécifiques à certaines tranches d’âge et auprès de publics spécifiques. Elle présente dans un rapport les actions qu’elle a mises en place ou soutenues selon les différents publics concernés.

    Exemples :

    • L’agence nationale Santé publique France dénombre chaque année 20 000 décès par an dus aux accidents de la vie courante, soit 7,6 % des causes de décès. Les jeunes enfants (jusqu’à 6 ans) sont tout particulièrement concernés par cette problématique. Depuis 2013, l’ARS Paca finance des ateliers de prévention sur les accidents de la vie courante pour former les parents aux gestes de premiers secours pédiatriques et à la conduite à tenir en cas d’urgence. Organisés par la Mutualité française dans les Bouches-du-Rhône, ces ateliers sont étendus progressivement à l’ensemble de la région.
      Objectif : former chaque année plus de 600 parents.
    • En 2012, une étude réalisée avec le concours des académies d’Aix-Marseille et Nice montre que 9% des enfants sont en surcharge pondérale et près de 6% sont en insuffisance pondérale. L’action « Ratatouille et Cabrioles » organisée en moyenne section de maternelle par les Codes et le Cres prévoit des ateliers et expérimentations ludiques autour de la découverte des aliments : les groupes d’aliments, l’approche sensorielle, le petit déjeuner, les rythmes des repas, l’hydratation, l’activité physique. Des temps d’échanges avec les parents des enfants et l’évaluation de l’évolution des connaissances et des pratiques nutritionnelles des familles sont également au programme.

    Prévention et promotion de la santé en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, 2017-06, 20 p.

  • Précarité, pauvreté et santé

    La précarité est l’incapacité des individus à jouir de leurs droits fondamentaux, en particulier dans le domaine de la santé.

    Il y a en France environ 9 millions de personnes vivant au-dessous du seuil de pauvreté, dont 3 millions d’enfants, 140 000 personnes vivant à la rue (les « SDF »). La France accueille chaque année 200 000 migrants, en Ile de France 35 000 personnes sont hébergées chaque nuit dans des hôtels ou des dispositifs dédiés.

    Parmi les plus précaires, la mortalité et la morbidité sont augmentées.
    Le taux de couverture vaccinale est inférieur parmi les enfants issus de familles pauvres, la participation aux dépistages des cancers dépend de facteurs socio-économiques, les campagnes de prévention sont d’autant moins efficaces que le niveau de revenus est bas. L’accès aux soins et à la prévention de certains sous-groupes de la population est particulièrement difficile : personnes vivant à la rue ou en grande précarité, personnes hébergées à l’hôtel par le Samu social (115), prisonniers, gens du voyage, migrants…

    De très nombreux dispositifs sanitaires et sociaux ont été développés à destination des populations précaires : AME, CMUC, ACS, Equipes mobiles psychiatrie précarité, PASS, Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, PRAPS gérés par les ARS, etc.
    De nombreuses associations humanitaires sont actives dans le champ de la santé. Malgré le déploiement de moyens importants, la situation sanitaire des personnes précaires et pauvres est de plus en plus préoccupante.

    Précarité, pauvreté et santé, Académie nationale de médecine, 2017-06-20, 24 p.

  • Dépistage du cancer du col de l’utérus chez les femmes sans logement

    Les femmes sans domicile qui n’ont pas de suivi gynécologique sont deux fois plus nombreuses que les femmes qui ont un suivi à ne pas effectuer de dépistage du cancer du col de l’utérus.

    Le cancer du col de l’utérus est moins fréquent que le cancer du sein avec 3028 nouveaux cas par an, le plaçant au 11ème rang des cancers chez la femme. Bien que les techniques de dépistage aient permis une diminution de l’incidence et de la mortalité par cancer du col de l’utérus, cette baisse est limitée à cause de la persistance de formes graves de cancer observées majoritairement chez les femmes n’ayant pas bénéficié d’un dépistage

    Améliorer l’accès à un suivi gynécologique des femmes sans domicile permettrait d’augmenter la couverture de dépistage dans cette population à très haut risque de ce cancer.

    L’absence de suivi gynécologique : un frein à l’accès au dépistage du cancer du col de l’utérus chez les femmes sans logement, Cécile Vuillermoz, Soepidemio, 2017-06-16

Derniers articles RSS

  • Autisme : 5 moments dans les structures d’accueil

    , par Kathy Ajakane

    L’ARS Pays de la Loire a mis en ligne un documentaire « 5 moments dans des structures d’accueil pour personnes autistes », composé de 5 vidéos diffusées à l’occasion de la 3e Rencontre régionale « faire progresser la situation des personnes vivant avec un trouble du spectre autistique ».

  • La Sécu C moi

    , par Kathy Ajakane

    Le portail « secu-jeunes.fr » propose une publication "La Sécu C moi" qui répond aux questions : la sécu, c’est quoi ? Comment ça fonctionne ? pourquoi un système de sécurité sociale ? La solidarité, ça veut dire quoi ? Comment fonctionne le circuit de solidarité de la sécu ?...

  • Genre et espaces publics

    , par Kathy Ajakane

    Les femmes et les hommes n’ont pas toujours les mêmes usages des espaces publics. Le genre influe sur la façon dont on fréquente certains lieux, à certaines heures, pour certaines activités.

  • Projet : Promeneurs du Net

    , par Kathy Ajakane

    Inspiré d’une initiative suédoise, le dispositif offre un cadre institutionnel aux professionnels de l’enfance qui souhaitent poursuivre leur travail d’accompagnement sur les réseaux sociaux. Les CAF ont un rôle déterminant dans la réussite des Promeneurs du Net : le financement et la coordination du projet.

  • Fresques interactives de l’INA

    , par Kathy Ajakane

    L’Institut National de l’Audiovisuel propose un ensemble de sites satellites désigné sous le terme générique de fresques permettant de découvrir des thématiques très diversifiées. Chaque sujet traité donne accès à des vidéos contextualisées et plusieurs parcours pédagogiques spécifiques.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Genre et espaces publics

Agenda


  • L’exposition se tient jusqu’en janvier 2018.

    “Le développement exponentiel du numérique est à l’origine d’une profonde et rapide transformation de nos vies. C’est sur ce sujet très actuel que se penche l’exposition Terra Data, nos vies à l’ère du numérique ; et elle le fait d’une manière totalement nouvelle, ayant été conçue avec l’aide du public, selon un processus participatif inédit inspiré des méthodes de consultation citoyenne locale. La Cité des sciences et de l’industrie, forte de son expérience, poursuit ainsi son travail de décryptage des grandes questions de société. ” Bruno Maquart, président d’Universcience

    Cité des sciences et de l’industrie
    30, avenue Corentin-Cariou
    75019 Paris

  • L’organisation de la deuxième édition à Paris du Forum national " le Forum « la nuit nous appartient ". Organisé pour la première fois le 2 juin 2016 à Bondy et réunissant des acteurs de la médiation, de la nuit, ainsi que les acteurs politiques et institutionnels. Ce forum a pour but, une fois par an : Bouger les lignes de l’action sociale la nuit, inciter et valoriser les initiatives en soirées dans les quartiers. La Ville de Paris, Le Département Seine Saint Denis, la ville d’Aubervilliers, Le CNLAPS, le CGET sont partenaires de ce Forum.
    Entrée gratuite
    Plus d’info : ici !

    Mairie du 19ème arrondissement, salle des fêtes
    5-7 Place Armand Carrel
    75019 Paris

  • Réparer les vivants est le roman d’une transplantation cardiaque : comment le coeur de Simon, 19 ans, peut remplacer celui de Claire, 50 ans, au terme d’une course contre la montre captivante.

    Place : 32 euros

    Théâtre du Petit Saint Martin
    75010 Paris

  • L’association Seuil organise ce premier colloque européendans le cadre du projet européen « Between Age : Network for young offenders and NEET ». La journée, destinée à un large public, associatif et professionnel, accueillera cent cinquante participants venus de cinq pays.

    Les temps forts :

    • regard sur les jeunes en difficultés en Europe
    • état des lieux et réponses éducatives
    • tables rondes sur les marches éducatives
    • projection d’un documentaire sur Seuil et rencontre entre les différents acteurs.

    Entrée gratuite
    Programme : ici

    Société nationale d’horticulture de France
    75007 Paris


  • Les 14 et 15 octobre, un « Village des initiatives » sera dressé Place de la République à Paris. ATD Quart Monde et différents partenaires feront découvrir, en 8 espaces thématiques, des initiatives déjà en œuvre pour lutter contre la pauvreté : Expositions, conférences-débats, Universités populaires Quart Monde, Bibliothèques de rue, pièces de théâtre, jeux… animeront la place pendant 2 jours.

    Quelques exemples

    • Des alpinistes qui organisent des séjours en haute montagne avec des jeunes confrontés à la grande précarité (L’Association 82-4000)

    • Une École de production qui met en œuvre une pédagogie concrète où les jeunes en rupture scolaire peuvent apprendre un métier à leur rythme (ECCOFOR).

    • Des personnes engagées dans l’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée qui crée des CDI pour couvrir des besoins utiles sur les territoires.

    Plus d’info : ici !
    Dossier de présentation des journées

    Village des initiatives
    Place de la République
    Paris

agenda complet