STMS

À la une Une

Numérique en STMS RSS

Sélections

  • CLS : Evolution d’un outil dans un paysage en mutation

    Roxanne Bacq a passé 5 mois au sein de l’Ireps Nouvelle-Aquitaine. Son stage auprès de la mission Santé et Territoires, lui a permis d’analyser le déploiement des Contrats Locaux de Santé. En prenant appui sur la revue de la littérature et la situation en Nouvelle-Aquitaine, son travail a tout particulièrement questionné l’éventuelle contribution des CLS à la construction des politiques locales de santé, en dégageant 3 hypothèses de travail :

    ➢ Le CLS contribue localement à une mise en cohérence des politiques publiques favorables à la santé

    ➢ La souplesse du cadrage législatif permet une adaptation de l’outil CLS à chaque territoire et acteur

    ➢ Le CLS contribue localement à la considération et à la lutte des inégalités sociales de santé (ISS)

    Contrat Local de Santé : Evolution d’un outil dans un paysage en mutation, EHESP, Sciences Po Rennes, Roxanne Bacq, juillet 2017

  • Etude : état de santé bucco-dentaire en Poitou Charentes

    La santé bucco-dentaire fait partie intégrante de la santé générale et est essentielle à la qualité de vie. Comme le souligne le dernier rapport sur l’état de santé de la population en France, les pathologies bucco-dentaires, essentiellement la carie dentaire et les maladies parodontales, représentent un problème de santé publique majeur en raison de leur prévalence et de leur incidence élevées dans toutes les régions du monde.

    En plus des douleurs, les affections bucco-dentaires peuvent générer des problèmes fonctionnels, et à terme une diminution de la qualité de vie. Elles peuvent être à l’origine de complications infectieuses locales ou à distance, en particulier chez certains patients porteurs de pathologies chroniques comme les patients diabétiques, les sujets immunodéprimés, les personnes atteintes d’affection cardiaques ou les personnes obèses. De plus, les femmes enceintes représentent une catégorie de la population particulièrement sensible aux pathologies buccodentaires. Outre les aspects médicaux au sens strict, un mauvais état dentaire, c’est également une image dégradée de soi.

    Malgré une amélioration de la santé bucco-dentaire depuis quelques décennies, le recours à un chirurgien-dentiste demeure très inégal selon les populations et les inégalités sociales existent depuis le plus jeune âge.

    L’URPS chirurgiens-dentistes Nouvelle-Aquitaine a sollicité l’ORS dès 2015 afin d’étudier la faisabilité d’un recueil spécifique permettant de décrire l’état de santé de la population âgée de 18 à 65 ans.

    Etat de santé bucco-dentaire des patients des chirurgiens-dentistes de l’ex Poitou-Charentes, ORS Poitou-Charentes, juin 2017

  • Penser le numérique autrement

    Alors que près de 20% de la population ne maîtrise pas les usages de base de l’outil numérique, et que pour 30 % des foyers équipés d’un ordinateur, le coût d’accès à internet reste trop élevé, la capacité de recours aux droits de tous est questionnée. Le risque que l’illettrisme numérique prolonge les inégalités économiques et sociales préexistantes est sérieusement avancé. Il s’agit de l’accès aux droits et à l’information pour tous via les plateformes informatiques (assurance maladie, impôts, chômage, ...), mais aussi d’enjeux bien plus larges de sociabilité, d’épanouissement professionnel et personnel, d’exercice de la parentalité, d’acculturation vécue parfois subie.

    Ce dossier restitue les apports de la journée du 21 juin 2016, qui proposait de parcourir les différentes facettes d’une e-inclusion complexe et multidimensionnelle, qui, du national au local, s’efforce de s’organiser et s’articuler.

    Penser le numérique autrement : accompagner les usages, prévoir la place des non-connectés, Pôle de ressources ville et développement social 95,, 28 septembre 2017.

  • Santé des étudiants : de nouvelles données

    Réalisée à un rythme triennal depuis sa création en 1994, l’enquête CdV a pour ambition de recueillir et d’analyser des informations pertinentes sur les conditions de vie des étudiants sous ses différents aspects. Pour ce faire, l’OVE sollicite les étudiants, en les invitant à répondre à un questionnaire (en ligne depuis 2010). Afin de garantir la validité scientifique des résultats, cette enquête est réalisée auprès d’un échantillon aléatoirement sélectionné au sein de la population étudiante en France.

    Pour cette 8e enquête, plus de 220 000 étudiants ont été invités à répondre au questionnaire de l’OVE. Avec une participation de près de 60 700 étudiants, l’enquête CdV 2016 enregistre un taux de réponse brut de 25,6 %. Les résultats présentés ici correspondent à l’exploitation des 46 340 questionnaires qui, sur l’ensemble de ces réponses, ont été entièrement remplis par les étudiants en cours d’études au moment de l’enquête.

    Les données concernent la santé des étudiants :
    - autoévaluation de l’état de santé ;
    - couverture maladie ;
    - consommation de cigarettes et d’alcool ;
    - renoncement aux soins ;
    - fragilités psychologiques ;
    - situation de handicap.

    La santé des étudiants : de nouvelles données détaillées sont disponibles, Ove, 5 septembre 2017

  • Guide pratique pour débuter en classe inversée

    La classe inversée est une approche pédagogique dans laquelle une première exposition à la matière s’effectue de manière autonome, dans une phase préalable à une phase présentielle animée par un enseignant.

    L’ancrage et l’approfondissement des connaissances sont travaillés pendant cette séance par le biais d’activités appropriées (échanges avec l’enseignant et entre pairs, projets de groupe, activité de laboratoire, débat...).
    La partie préparatoire autonome peut s’effectuer avec différents types de ressources (livres et autres documents, sites Web, vidéos, logiciels...) et de tâches à réaliser (faire une recherche, répondre à un quizz...).

    Dans une classe inversée, l’enseignant ne se pose pas d’abord en expert sur son estrade ("sage on the stage") mais en accompagnateur, en facilitateur d’apprentissage ("guide on the side").

    Ce guide pratique ne propose donc pas tant une démarche qu’une boussole pour tout enseignant souhaitant découvrir et expérimenter, à sa mesure, cette petite révolution que sont les classes inversées.

    La classe à l’envers pour apprendre à l’endroit, Julie Lecoq et Marcel Lebrun avec la participation de Brigitte Kerpelt, Les carnets du LLL.

  • Expérimentation : assistant au projet de vie

    L’assistance au projet de vie est un service de proximité pour accompagner les familles dans la formulation du projet de vie de leur enfant et la construction de son parcours, quel que soit son handicap, à toutes les étapes de sa vie.

    En France, il existe très peu de dispositifs de prise en charge avant 6 ans pour les enfants présentant un handicap, et quand ils existent, ils sont peu connus. Or, il faut savoir que plus l’enfant est accompagné tôt et intégré en milieu ordinaire, plus ses déficiences seront atténuées. Cela améliore également sa capacité à trouver sa place, ensuite, dans le monde des adultes.

    Dans ce cadre, l’APV, qui connaît tous les dispositifs mis en place sur son territoire, a donc un véritable rôle à jouer. En informant et en assistant les familles, il aide notamment à jeter un pont entre le milieu ordinaire et le milieu social, médico-social et sanitaire.

    L’expérimentation pilotée par Nexem a été lancée en janvier 2016 en partenariat avec cinq associations adhérentes. Le projet se poursuit jusqu’en 2018. Les ARS Nouvelle-Aquitaine et Provence-AlpesCôte-d’Azur, les CAF des Ardennes et de Dordogne et la communauté d’agglomération bergeracoise (la Cab) apportent leur soutien financier à l’expérimentation. Les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) sont étroitement associées pour le repérage des situations, l’orientation et l’accès au droit. La dynamique partenariale se développe fortement.

    Assistant au projet de vie : un service de proximité pour les familles concernées par le handicap, Klesia, Nexem, Ocirp

  • Prix « La santé publique en action(s) »

    Dans le cadre du Module interprofessionnel de santé publique (MIP) 2017 de l’EHESP, 10 notes de synthèse (sur les 29 réalisées par les 281 élèves des filières EDH, D3S, DS, AAH, IES et MISP) ont été sélectionnées par un jury composé de 5 enseignants-chercheurs et de 4 éditeurs.

    Retrouvez ici les 10 notes en accès libre dans la collection « La santé publique en action(s) ».

    Exemples :

    • Accompagner le passage à la retraite des travailleurs d’ESAT
    • Développer l’interprétariat en santé, vecteur de qualité des soins des migrants allophones
    • Vaccination : quel rôle pour l’hôpital ?
    • Impulser une action opérationnelle en faveur de l’interculturalité dans les secteurs sanitaire, social et médico-social
    • Mettre en œuvre une politique culturelle en ESSMS

  • Décrets du 12.09.17 : consultations complexes et très complexes

    Les tarifs des consultations chez les médecins généralistes et spécialistes vont augmenter à partir du mois de novembre : deux nouvelles consultations vont être créées : l’une "complexe" à 46 euros, l’autre dite "très complexe" à 60 euros.

    • Les consultations « complexes » (=46 euros) concerneront les enfants âgés de 3 à 12 ans en risque avéré d’obésité, les nourrissons nécessitant un suivi spécifique par le pédiatre entre la sortie de maternité et le 28e jour suivant la naissance, et les jeunes filles de 15 à 18 ans souhaitant obtenir une contraception ou une consultation de prévention contre les maladies sexuellement transmissibles.
    • Les consultations « très complexes » (= 60 euros) concerneront par ex les malformations congénitales graves ou encore les maladies graves du fœtus.
    • Les consultations longues (56 à 70 euros) concerneront essentiellement les personnes atteintes de maladie neurodégénérative, comme les maladies d’Alzheimer ou de Parkinson.

    Le mode de remboursement de ces consultations restera inchangé : elles seront prises en charge à 70% par l’assurance maladie.

    JORF n°0213 du 12 septembre 2017.

  • La santé et l’accès aux soins des migrants : un enjeu de santé publique

    Depuis juin 2015, de nombreux campements de fortune se sont constitués dans Paris, alimentés par des flux soutenus en provenance de la Méditerranée dans un contexte de saturation des structures d’hébergement de tous types, y compris les hôtels « sociaux ».

    À la demande de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France (Arsif), des bilans infirmiers d’orientation auprès des migrants et réfugiés, couplés à un recueil d’informations standardisé, ont été progressivement mis en place.

    Entre octobre 2015 et mars 2016, 736 questionnaires exploitables, répondant aux critères d’inclusion, ont été renseignés dans 28 centres ou hôtels.

    La moitié des répondants se disait en bonne ou très bonne santé ; 16% déclaraient au moins un problème de santé présent depuis plus de six mois et, parmi eux, 17% cumulaient deux problèmes ou plus. Les systèmes les plus souvent cités étaient l’appareil respiratoire (3%), digestif (2%), puis le système métabolique et endocrinien (2%). Quelques cas de diabète (1,7%) et de tuberculose (<1%) ont été déclarés.

    Six pour cent (6%) des personnes présentaient une insuffisance pondérale.

    Dossier : La santé et l’accès aux soins des migrants : un enjeu de santé publique, BEH, 05.09.17

    Au sommaire :

    • Éclairages sur l’état de santé des populations migrantes en France
    • Surveillance des maladies infectieuses dans les populations migrantes accueillies à Calais et à Grande-Synthe, novembre 2015 – octobre 2016
    • La santé des migrants primo-arrivants : résultats des bilans infirmiers réalisés d’octobre 2015 à mars 2016 dans des centres franciliens hébergeant des migrants évacués des campements parisiens
    • Accès aux soins prénatals et santé maternelle des femmes immigrées
    • Étude nationale sur les caractéristiques des personnes migrantes consultant dans les Permanences d’accès aux soins de santé en France en 2016
    • Violence, vulnérabilité sociale et troubles psychiques chez les migrants/exilés
    • Alimentation et risques pour la santé des personnes migrantes en situation de précarité : une enquête multicentrique dans sept Centres d’accueil, de soins et d’orientation de Médecins du Monde France, 2014
    • Évaluation des fréquences de consommation alimentaire d’une population d’immigrés en situation d’insertion en région parisienne
    • Profil de santé des migrants en situation de précarité en France : une étude comparative des migrants accueillis dans les centres de Médecins du Monde et des patients de médecine générale de ville, 2011-2012

Derniers articles RSS

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Le soutien familial évince-t-il la demande d’assurance dépendance ?

Agenda


  • L’exposition se tient jusqu’en janvier 2018.

    “Le développement exponentiel du numérique est à l’origine d’une profonde et rapide transformation de nos vies. C’est sur ce sujet très actuel que se penche l’exposition Terra Data, nos vies à l’ère du numérique ; et elle le fait d’une manière totalement nouvelle, ayant été conçue avec l’aide du public, selon un processus participatif inédit inspiré des méthodes de consultation citoyenne locale. La Cité des sciences et de l’industrie, forte de son expérience, poursuit ainsi son travail de décryptage des grandes questions de société. ” Bruno Maquart, président d’Universcience

    Cité des sciences et de l’industrie
    30, avenue Corentin-Cariou
    75019 Paris

  • Réparer les vivants est le roman d’une transplantation cardiaque : comment le coeur de Simon, 19 ans, peut remplacer celui de Claire, 50 ans, au terme d’une course contre la montre captivante.

    Place : 32 euros

    Théâtre du Petit Saint Martin
    75010 Paris


  • L’éducation constitue un levier essentiel pour répondre aux défis environnementaux qui nous sont posés, et plus globalement pour accroître la durabilité de nos sociétés. Ce cours propose de retracer l’évolution de cette Éducation à l’environnement et au développement durable (2E2D), et surtout d’en définir les contours et d’en préciser les moyens.

    Effort estimé : 2h30 / semaine
    Pour + d’info : c’est ici !

  • L’association Seuil organise ce premier colloque européendans le cadre du projet européen « Between Age : Network for young offenders and NEET ». La journée, destinée à un large public, associatif et professionnel, accueillera cent cinquante participants venus de cinq pays.

    Les temps forts :

    • regard sur les jeunes en difficultés en Europe
    • état des lieux et réponses éducatives
    • tables rondes sur les marches éducatives
    • projection d’un documentaire sur Seuil et rencontre entre les différents acteurs.

    Entrée gratuite
    Programme : ici

    Société nationale d’horticulture de France
    75007 Paris


  • Ces journées ont pour vocation de constituer un repère annuel pour marquer les évolutions des pratiques et des politiques pédagogiques dans l’enseignement supérieur. Elles visent à faire progresser les conditions de développement et de diffusion de l’innovation pédagogique, en rassemblant des acteurs de niveaux de responsabilité et de champs d’action différents, en croisant les regards, en partageant les expériences et les analyses, en valorisant les initiatives, en interrogeant tant les pratiques pédagogiques que les politiques.

    L’inscription est gratuite mais obligatoire, dans la limite des places disponibles.

    Université Pierre et Marie Curie
    4 place Jussieu
    75005 Paris

agenda complet