Accompagnement Personnalisé

Les articles RSS

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Sélections

  • Quelle insertion sociale pour les 18-19 ans ?

    Ils ont en commun d’être entrés en 6e en septembre 2007. Huit ans après, âgés pour la plupart de 18-19 ans :

    - 45 % de ces jeunes entament des études supérieures, 30 % restent scolarisés dans le secondaire et 25 % ont quitté, à titre définitif ou provisoire, l’école.

    - Pour ceux qui ont déjà arrêté leurs études, peu diplômés, l’accès et les conditions d’emploi sont difficiles. L’essentiel de ces jeunes vivent encore chez leurs parents.

    - les étudiants sont les plus nombreux à habiter dans leur propre logement. Un peu plus d’un étudiant de 18-19 ans sur dix occupe un emploi.

    - Encore peu engagés vers l’autonomie, ces jeunes de 18-19 ans n’expriment pas souvent des difficultés pour trouver un logement, se déplacer ou payer leurs dépenses courantes.

    Insee Première n°1633, 02/02/2017.

  • 11 extraits de travaux d’étudiants de formations sanitaires et sociales

    Dans sa démarche de publication des expériences de terrain et des productions universitaires, RESOLIS a publié dans son numéro de janvier 2017 des extraits de travaux d’étudiants infirmiers et assistants de service social de l’Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale Auvergne (IRFSSA) Croix-Rouge à Moulins (03).

    Ces extraits permettent de faire un parallèle avec les travaux réalisés dans le Pôle Méthodologie.
    Il est possible d’obtenir les textes des mémoires dans leur intégralité en faisant la demande auprès de : karen.brenot@croix-rouge.fr

  • Vidéo : politique de la ville en bref

    En 2 minutes et 38 secondes, regard sur ce qu’est la politique de la ville.


    La politique de la ville en bref par villegouvfr

    Pour aller + loin :

    • La circulaire du 2 février 2017 précise le cadre de création et de fonctionnement des conseils citoyens. Le but : assurer une plus grande harmonisation des pratiques, une animation et des modes de fonctionnement qui garantissent la pérennité de cette nouvelle institution et de l’engagement personnel de ses membres.
    • Dans une circulaire du 26 janvier 2017, les ministres chargés de la Ville présentent les orientations de la politique de la ville pour cette année. Parmi les priorités arrêtées :
      - les adultes-relais devront avoir suivi la formation « Valeurs de la République et laïcité » d’ici la fin de l’année et seront conviés à une réunion annuelle sur chacun des territoires où ces médiateurs interviennent ;
      - la reconduction des crédits accordés à la création, formation, informations animation et expertise des conseils citoyens ;
      - la lutte contre les discriminations via un plan d’action inscrit dans le contrat de ville ;
      - le renforcement de la présence des adultes et des activités en soirée, le week-end et pendant les vacances....
    • L’ONPV et le CGET viennent de publier un guide méthodologique pour aiguiller les équipes territoriales dans l’évaluation à mi-parcours des contrats de ville 2015-2020.

  • Un projet = 1 poster !

    La Maison des Femmes de l’hôpital de Saint-Denis est un lieu d’accueil, d’information et d’orientation pour les femmes victimes de violences en situation de vulnérabilité.

    Située dans un territoire où la précarité est largement supérieure à la moyenne nationale et œuvrant auprès d’une population en grande difficulté, la maternité de Saint-Denis s’investit en créant un lieu dédié pour organiser un parcours de soins coordonnés destiné aux femmes vulnérables qu’elle reçoit régulièrement en consultation.

    La création de ce « sas » dédié aux femmes est présentée dans un poster, reprenant : le contexte, le projet, les moyens et le résultat.

  • Emploi accompagné : petite révolution pour les personnes handicapées

    Le dispositif "emploi accompagné", prévu dans la loi Travail, est entré en application le 1er janvier 2017.

    Né dans les années 80, ce concept, qui existe dans la plupart des pays européens, a pour but : d’aider les travailleurs handicapés à s’insérer dans des entreprises « classiques », et non pas dans les seules structures adaptées, par le biais d’un accompagnement du salarié et de son employeur.

    L’objectif du décret du 27.12.16 est : d’accéder et de maintenir dans l’emploi des personnes handicapées, en ciblant prioritairement le milieu dit « ordinaire ». Pour cela, il comporte, au bénéfice du travailleur handicapé :

    • un accompagnement médico-social ;
    • et un soutien à l’insertion professionnelle.

    Le dispositif d’emploi accompagné est développé en complémentarité et en articulation avec les actions existantes pour l’emploi des personnes handicapées (actions des Cap emploi, des Sameth, de l’Agefiph…).
    L’ensemble s’inscrit dans le cadre du plan régional d’insertion des travailleurs handicapés (PRITH).

  • DAUNAT’miques

    Alors que nous passons un tiers de notre vie au travail, la majorité des études se focalisent sur l’activité physique et la sédentarité durant les périodes de loisirs.
    Il y a donc une nécessité d’examiner les relations spécifiques entre la sédentarité et l’activité physique en milieu professionnel et les données de santé.

    Dans son bulletin trimestriel Debout l’info ! de Février 2017, l’ONAPS présente les données épidémiologiques de la sédentarité au travail, puis celles de l’activité physique au travail, et enfin les moyens pour prévenir cette sédentarité.

    Dans cette étude, l’ONAPS es penche également sur 2 programmes de prévention :
    - > la démarche Activité Physique Posturale Préventive (A3P) déployée chez Michelin
    - > le dispositif "Soyons DAUNAT’miques" expérimenté dans l’entreprise Daunat.